Les statistiques au service de la nation

Du 22 au 25 octobre se tient à Golden Tulip le diplomate à Cotonou, l’atelier sur l’évaluation et la cartographie des statistiques de migration et la validation des lignes directrices  pour la collecte des données sur la migration dans les Etats membres de la CEDEAO. C’est le Secrétaire Général du Ministère d’Etat Chargé du Plan et du Développement qui a ouvert les travaux ce mardi en présence des Représentants du Bureau Suédois de la Statistique, de la commission de la CEDEAO, de la Commission de l’Union Africaine et des points focaux des statistiques de migration. Au menu des travaux, l’examen et la validation des outils  méthodologiques pour la collecte des données sur la migration, afin de faciliter la collecte de données conformément aux normes internationales.

La cérémonie qui consacre l’ouverture des travaux a été marquée par plusieurs interventions. Ouvrant le bal des allocutions, Armelle AHAMIDE MEANGOUA, Directrice Générale Adjointe de l’Institut National de la Statistique et de l’Analyse Economique, s’est réjouie en ce sens que c’est pour la première fois que le Bénin accueille une rencontre réunissant les acteurs intervenants dans le domaine de la migration au niveau régional. Une rencontre qui permettra de procéder à l’évaluation, la cartographie et  de rendre disponibles les statistiques sur la migration et d’examiner les lignes directrices pour la collecte  sur la thématique  dans la région CEDEAO. Selon le Représentant de la Commission de l’Union Africaine, Samson NOUGBODOHOUE, les travaux visent le renforcement des capacités des experts venus des 15 Etats de la CEDEAO afin de disposer des données de qualité relatives aux statistiques de migration. Il faudra, souligne-t-il, adopter une politique adéquate dans la gestion des flux migratoires lorsqu’on sait que 15 millions de personnes chaque année migrent vers plusieurs pays sans un minimum de protection sociale et de sécurité. Il sera donc question,  dira le Représentant de la Commission de la CEDEAO, Christopher AJAERO de passer en revue les directives de la collecte des données de migration dans les Etats de la CEDEAO. Allant dans le même sens, Jean-Pierre NTEZIMANA,  Représentant Suédois de la statistique a rappelé la pertinence et la portée des échanges. A l’en croire, les experts doivent examiner et valider les outils et méthodes en vue  de la collecte des données statistiques sur la migration.  

Dans son allocution d'ouverture, Zakari TASSOU a fait remarquer que c’est pour relever les défis majeurs que la direction  de la recherche et des statistiques avec  le soutien du projet de développement des statistiques de la migration mis en œuvre en partenariat avec l’Institut de Statistique de l’Union Africaine et le Bureau Suédois de la Statistique organisent le présent atelier dont le but est d’améliorer la production des statistiques sur la migration à travers d’une part, l’harmonisation des outils et  méthodes de collecte et de gestion des données plus adaptées au contexte ouest africain et d’autre part, le renforcement des capacités des acteurs nationaux et régionaux sur l’utilisation de ces outils. Ainsi, ce sera une occasion pour les acteurs impliqués dans la chaîne de production des données administratives et de recensement  au niveau des Etats membres de définir une bonne stratégie d’exploitation efficace et efficiente de ces principales sources de données pour la migration.

Notons que cet atelier prendra fin ce vendredi 25 octobre 2019 assorti de recommandations.

Cell. Com-INSAE


Calendrier des Événements, Séminaires ou Ateliers

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

 Rechercher sur le site